VIE DES AFFAIRES

SCHNEIDER LEGRAND


Accueil ] Remonter ] LES SOCIETES ] LES ACTEURS ] LES SECTEURS ] BOURSE ET MARCHES FINANCIERS ] POLITIQUE ET LEGISLATION ] FRANCE ] INTERNATIONAL ] BIBLIOGRAPHIE ] TABLE CHRONOLOGIQUE GENERALE ]


RECHERCHE

   GUIDE  DE LA VIE  DES AFFAIRES

LES SOCIETES | LES DOSSIERS | LES ACTEURS | LES SECTEURS | BOURSE ET MARCHES FINANCIERS | POLITIQUE ET LEGISLATION | FRANCE | INTERNATIONAL | BIBLIOGRAPHIE | TABLE CHRONOLOGIQUE GENERALE


 
--

 

 
 

 

En janvier 2001, Schneider avait lancé une OPA sur Legrand

Cette concentration avait été finalement refusée par la Commission européenne pour éviter un abus de position dominante sur le marché de l'équipement électrique. En effet, l'ensemble Schneider + Legrand représentait 13 % du marché mondial des équipements électriques, numéro 1 devant l'allemand Siemens (6 %) et 4 groupes américains (4% chacun), il aurait détenu un quasi monopole par exemple sur le marché des interrupteurs électriques en Europe. Schneider devait revendre ses actions Legrand avant la fin de l'année 2002.

Wendel Investissement, la société holding d'Ernest Antoine Seillière, président du MEDEF, s'est porté acquéreur de l'entreprise Legrand, leader mondial de l'équipement électrique dont le siège social est à Limoges en France.   La revente a été signée et rapportera 3, 5 milliards d'euros à Schneider.

 Quatre offres d'achat avaient été déposées en avril 2002. Entre temps, l'action Legrand a perdu 50% de son prix., ce qui représente quand même plus de 650 millions d'euros.   Wendel.s'est associé au fonds d'investissement américain KKR,  Wendel et KKR espèrent que le cours de l'action Legrand remontera et doublera en 5 ans pour rentabiliser leur investissement.

Wendel n'a pas une situation financière brillante avec un endettement de 1390 millions d'euros et une perte nette de 313 millions au premier semestre 2002 du fait de la dépréciation (-76% depuis le début de l'année) de l'action Cap Gemini, une société de service informatique dont il détient 12 % du capital. La société holding Wendel contrôle notamment les laboratoires BioMérieux, la société d'expertise Bureau Véritas. Elle possède une part du capital de la société Valéo (équipement automobile). E. A. Seillière contrôlait aussi avec Swiss Air plusieurs compagnies aériennes qui ont fait faillite.

 Le 22.10.2002, la Cour de justice européenne de Luxembourg casse la décision de la Commission européenne qui obligeait Schneider à revendre Legrand.

Schneider devait choisir avant le 10 décembre. Finalement, il renonce à remettre en cause la revente à Wendel.

 

 

Accueil | Remonter | AFER | PRETS IMMOBILIERS ET ASSURANCE VIE EMPRUNTEURS | ANALYSE FINANCIERE | ENRON | EXECUTIVE LIFE | FAILLITES | INFORMATION FINANCIERE | PARMALAT | RHODIA | KALISTO | PRIVATISATIONS | SCHNEIDER LEGRAND | DROIT DE LA CONCURRENCE | LES CRISES FINANCIERES | CRISE DU CAPITALISME


 ADAM TOCQUEVILLE FINANCE SCHNEIDER LEGRAND ]


 

--

 

Accueil GUIDE  DE LA VIE  DES AFFAIRES   Accueil  BOURSILEX LE GUIDE DE LA BOURSE ET DE L'EPARGNE