VIE DES AFFAIRES

PARIBAS


Accueil ] Remonter ] LES SOCIETES ] LES DOSSIERS ] LES ACTEURS ] LES SECTEURS ] BOURSE ET MARCHES FINANCIERS ] POLITIQUE ET LEGISLATION ] FRANCE ] INTERNATIONAL ] BIBLIOGRAPHIE ] TABLE CHRONOLOGIQUE GENERALE ]


RECHERCHE

   GUIDE  DE LA VIE  DES AFFAIRES

AGF | ALCATEL LUCENT | ALSTOM | ARTPRICE | AXA | BNP PARIBAS | BOLLORE | BOUYGUES | CARREFOUR | CASINO | CDR | CEGELEC | CHAPELLE DARBLAY | CIMENTS FRANCAIS | CREDIT AGRICOLE | CREDIT LYONNAIS | DANONE | DASSAULT AVIATION | EDF | EADS | EURODISNEY | EUROTUNNEL | FFP | FIMALAC | FRANCE TELECOM | GAZ DE FRANCE | GMF | HAVAS | INFOGRAMES | LAGARDERE | LVMH | MAAF | MATRA | MAUREL ET PROM | PERNOD RICARD | PEUGEOT | PPR | RENAULT | RHODIA | SANOFI AVENTIS | SOCIETE DU LOUVRE | SOCIETE GENERALE | SUEZ | TAITTINGER | THOMSON | TOTAL | VIVENDI


 
--

 

Nationalisation et naissance de Paribas

Pierre Moussa  essaye en juillet 1981 de faire échapper la Banque de Paris et des Pays Bas à la nationalisation par ' l'Opération  Arche de Noé" . Jacques de Fouchier force Pierre Moussa à la démission en  octobre 1981

Avec la nationalisation du 30 juin 1982 apparaît le nom de Paribas (adresse télégraphique de la banque depuis le début du siècle) : Compagnie Financière de Paribas, Banque Paribas.

Pendant quatre ans, nationalisée, Paribas continue cependant de progresser sous la présidence de Jean-Yves Haberer, nommé par François Mitterrand en novembre 1981 qui préserve aussi l'activité de la Compagnie Bancaire.

En 1987, Michel François-Poncet, nommé président directeur général en juillet 1986, mène avec succès la privatisation réalisée en vertu de la loi du 2 juillet 1986 : Paribas compte désormais 3,8 millions d'actionnaires individuels.  La privatisation se fait par une OPV du 23 janvier 1987.

Paribas vend à Pierre Moussa la Banque Privée  de gestion financière  (BPGF ) qui devient la banque Pallas Développement sous l’impulsion du nouveau responsable de l’activité immobilière.

Avec l'arrivée d'André Lévy-Lang en  juin 1990, une nouvelle organisation structurelle en lignes de métier mondiales est mise en place : banque commerciale, activités de marché, gestion institutionnelle et privée, conseil, tandis que Paribas Affaires Industrielles gère les participations industrielles et commerciales. Levy Lang signe la paix avec Marc Fournier pour conclure le raid manqué sur la Compagnie de Navigation Mixte

Levy Lang lance une OPE  de Paribas sur les Ciments Français Cette opération permet à Axa d’échanger ses titres du groupe cimentier contre des actions Paribas

En 1991 Fives Lilles, filiale de Paribas,  et ses dirigeants sont condamnés par le Tribunal de Commerce au versement de 468 millions de francs de comblement de passif, Thierry Brissaud à 30 millions de francs et Charterhouse à 2 millions de francs. Le tribunal considère que Fives Lille  était au courant de la "chenille". Le jugement sera confirmé en appel sous réserve d'une réduction de la condamnation à 400 millions de francs et le pourvoi sera rejeté par décision  de la Cour de Cassation du 3 janvier 1995.

Une nouvelle structure juridique est instaurée pour Paribas en 1991 avec un Conseil de Surveillance et un Directoire, présidés respectivement par Michel François-Poncet et André Lévy-Lang. La banque est alors confrontée à la grande crise immobilière de 1993.

En janvier 1993 la COB ouvre une enquête sur les “portages”  concernant les Ciments Français, dénoncés après le rachat de Ciments Français par Italcementi en 1992.  L’actionnaire de contrôle d’Italcementi est Carlos Pesenti . Une instruction est ouverte . Les portages impliquent une grande partie des établissements bancaires français  et font partie des montages mis au point en particulier par Paribas pour le financement de Ciments Français.

A partir de 1996, la banque Paribas mène une politique active d'acquisitions et de cessions .  Paribas vend la SCOA à Pinault pour 1 F symbolique. Après avoir cédé la Banque Ottomane au groupe turc Dogus, elle lance en 1997 des OPE sur le Cetelem et la Compagnie Bancaire dont elle est le principal actionnaire depuis 1969. Elle cède dans le même temps le Crédit du Nord à la Société Générale et vend ses filiales à réseau en Belgique et aux Pays-Bas au groupe belge Bacob-Arco. Sous le seul nom de Paribas, un nouvel ensemble voit le jour le 12 mai 1998 : l'Assemblée générale des actionnaires ratifie la fusion de la Compagnie Financière de Paribas, de la Banque Paribas et de la Compagnie Bancaire, ainsi que de la Compagnie de Navigation Mixte. Cette opération aboutit à une nouvelle organisation en trois secteurs d'activités : banque d'affaires, gestion d'actifs, épargne et services financiers spécialisés.

Fin 1998, le projet de rapprochement avec la Société générale n'aboutit pas suite à l'OPE lancée par la BNP au début de 1999 sur Paribas, qui conduira à la fusion des deux établissements le 23 mai 2000, pour former BNP PARIBAS.

 

 

 

 

Accueil | Remonter | JUIN 1993 MICHEL PEBEREAU PDG DE LA BNP | 1999 BATAILLE BOURSIERE BNP SOCIETE GENERALE | BNP | PARIBAS | COMPAGNIE BANCAIRE


 BANQUE DE PARIS ET DES PAYS BAS ] ETE 1981 OPERATION ARCHE DE NOE ] OCTOBRE 1981 DEMISSION DE MOUSSA ] NOVEMBRE 1981 HABERER PDG DE PARIBAS ] 30 JUIN 1982 NATIONALISATION DE PARIBAS ] 23 JANVIER 1987 OPV DE PARIBAS ] 23 JANVIER 1987 VENTE DE BPGF ] JUIN 1989  PARIBAS ATTAQUE  COMPAGNIE DE NAVIGATION MIXTE ] 31 MARS 1990 OPA DE PARIBAS SUR NAVIGATION MIXTE ] JUIN 1990 LEVY LANG PDG DE PARIBAS ] 1990 PAIX ENTRE PARIBAS ET NAVIGATION MIXTE ] 1990 OPE DE PARIBAS SUR CIMENTS FRANCAIS ] 1996 VENTE DE LA SCOA A PINAULT ]


 

--

 

Accueil GUIDE  DE LA VIE  DES AFFAIRES   Accueil  BOURSILEX LE GUIDE DE LA BOURSE ET DE L'EPARGNE