VIE DES AFFAIRES

NICK LEESON ET LA CHUTE DE BARINGS


Accueil ] Remonter ] LES SOCIETES ] LES DOSSIERS ] LES ACTEURS ] LES SECTEURS ] BOURSE ET MARCHES FINANCIERS ] POLITIQUE ET LEGISLATION ] FRANCE ] INTERNATIONAL ] BIBLIOGRAPHIE ] TABLE CHRONOLOGIQUE GENERALE ]


RECHERCHE

   GUIDE  DE LA VIE  DES AFFAIRES

ACTIFS FINANCIERS | INFORMATION DES MARCHES FINANCIERS | MARCHE MONETAIRE | MARCHES D'ACTIONS | MARCHES DE DETTES | MARCHES DERIVES | MARCHES DE CHANGE | OPERATEURS DES MARCHES FINANCIERS | EMISSION DE TITRES SUR LES MARCHES FINANCIERS | OPERATIONS DE MARCHE | LES ANALYSTES FINANCIERS | AGENCES DE NOTATION | FONCTIONNEMENT DES MARCHES | MARCHES FINANCIERS ET RISQUES | DERAPAGES ET DERIVES FINANCIERES | CRISES FINANCIERES | MODELISATION DES MARCHES FINANCIERS | FINANCE DE MARCHE


 
--

 

NICK LEESON , LE "ROGUE TRADER" DE LA BARINGS

La chute  le 26  février 1995 de la plus ancienne "merchant bank" anglaise, la Barings Bank, fut une illustration des conséquences d'une mauvaise gestion des risques financiers. Elle amena le rachat le 3 mars 1995 de la totalité des activités de la Barings par la banque ING pour 1£ symbolique.

L'origine de la banque Barings remonte à 1763. Elle a été le conseil de plusieurs gouvernements et comptait à la fin du XXème siècle la Reine d'Angleterre comme cliente.

Après le Big Bank et la déréglementation de la City,  Barings se lance dans des activités à risque, plus rémunératrices que son activité de conseil, d'intermédiation et de banque privée. Elle se lance dans les activités de produits dérivés.

La chute  de la banque va être causée par les actions d'un trader basé dans un petit bureau de Singapore. Le trader était Nick Leeson. . Barings avait un office à Singapore, Baring Securites (Singapore) Limited qui avait à l'origine une activité liée aux actions, mais dont le volume d'intervention sur le trading des futures sur le SIMEX (maintenant le Singapore Exchange) était en développement.

Nick Leeson fut mis à la tête de ce bureau, avec le pouvoir d'engager des traders et les employés du back office. En fait Nick Leeson se vit confié tous les rôles : general manager, head trader et de fait responsable du back office.  Nick Leeson et ses traders étaient autorisés à effectuer deux types de trading

- transactions sur les futures et options pour le compte de clients ou pour compte propre pour les entités du groupe Barings

- arbitrage entre les futures Nikkei sur le SIMEX et sur l'Osaka Exchange.

Leeson pris des positions spéculatives sur les futures liées à l'indice Nikkei 225 et aux obligations du gouvernement japonais (JGB) ainsi que des options sur le Nikkei. Nick Leeson inscrivit ses positions sur un compte erreur de la BSS non utilisée, le compte n° 88888 (8 étant un nombre porte bonheur en Asie). Il perdit de l'argent quasiment dès le début, et augmenta sa perte en voulant se refaire. A la fin de l'année 1992 le compte 88888 était en débit de 2 Millions£. Un an plus tard la perte était de 23Millions£. A la fin de 1994 elle était de 208Millions£. Le 23 Février 1995 Nick Leeson prit un avion pour Kuala Lumpur en laissant derrière lui un trou de 827 Millions£.

A cette date il avait une position qui représentait 50% des positions sur les futures liés au Nikei et 85% de celles sur les futures liées au JGB.

Il avait accumulé ces positions sans que la direction de la Barings s'en aperçoive.

Nick Leeson  avait répondu aux appels de marge sur le SIMEX en falsifiant des comptes appartenant à diverses entités du groupe Barings et des comptes clients. La Barings était dans un processus de fusion entre deux parties de l'organisation et le processus d'intégration des cultures des deux parties a focalisé l'attention des dirigeants qui n'ont pas contrôlé en particulier le bureau de Singapore.   Nick Leeson enregistrait des profits dans certains comptes d'arbitrage dont il se targuait en occultant le compte 888888.  Il en tirait une autorité qui le rendait intouchable. A Londres personne n'osait poser des questions de peur de paraitre ignare.  Il est  évident que les arcanes des produits dérivés échappaient à l'encadrement de la banque. Le régulateur faisait confiance à la direction d'un établissement prestigieux.

Six jours après son départ Nick Leeson a été arrêté à Frankfort alors qu'il essayait de rejoindre Londres. Il fut renvoyé à Singapore, condamné pour fraude à six ans et demi de prison. Il a été relâché pour bonne conduite en juillet 1999.

 

 

 

 

Accueil | Remonter | LA FAILLITE D'ORANGE COUNTY | ENRON | BULLE INTERNET | NICK LEESON ET LA CHUTE DE BARINGS | LTCM | FAILLITE DU FONDS AMARANTH


 


 

--

 

Accueil GUIDE  DE LA VIE  DES AFFAIRES   Accueil  BOURSILEX LE GUIDE DE LA BOURSE ET DE L'EPARGNE