VIE DES AFFAIRES

MARS 2000 ACQUISITION D'ALBRIGHT & WILSON


Accueil ] Remonter ] LES SOCIETES ] LES DOSSIERS ] LES ACTEURS ] LES SECTEURS ] BOURSE ET MARCHES FINANCIERS ] POLITIQUE ET LEGISLATION ] FRANCE ] INTERNATIONAL ] BIBLIOGRAPHIE ] TABLE CHRONOLOGIQUE GENERALE ]


RECHERCHE

   GUIDE  DE LA VIE  DES AFFAIRES

AFER | PRETS IMMOBILIERS ET ASSURANCE VIE EMPRUNTEURS | ANALYSE FINANCIERE | ENRON | EXECUTIVE LIFE | FAILLITES | INFORMATION FINANCIERE | PARMALAT | RHODIA | KALISTO | PRIVATISATIONS | SCHNEIDER LEGRAND | DROIT DE LA CONCURRENCE | LES CRISES FINANCIERES | CRISE DU CAPITALISME


 
--

 

 

15 mars 200 Acquisition , après exercice de son option d'achat , consécutif à l'accord de la FTC , d'Albright & Wilson société chimique britannique, pour un milliard de dollars. Rhodia devient le leader mondial des phosphates de spécialités avec un chiffre d'affaires d'1,2 milliard d'euros.

Conformément à l'autorisation de la FTC les activités d'acide phosphorique d'Albright & Wilson aux Etats Unis seront vendues à son actuel partenaire, Potash Corporation of Saskatchewan.

Rhodia dans son communiqué indique que cette acquisition produira des synergies estimées à environ 80 millions d'euros par an dès 2002.

Officiellement, Rhodia acquiert cette société grâce à une option sans obligation d'achat. Pour M. Lebard, les termes de cet accord sont tronqués. Pour étayer ses dires, il a livré aux juges une contre-lettre inédite, datée du 30 mars 1999, signée par Rhodia et Donau Chemie démontrant, selon lui, que le caractère douteux de l'option d'achat.
Rhodia avait levé, en 2000, l'option d'achat que lui avait consentie, en 1999, le groupe Donau Chemie sur sa filiale Danube Chemicals dont le seul actif était Albright & Wilson. "Cette contre-lettre, explique-t-il aux juges, indiquait que Rhodia devait acheter les titres de Danube à un prix fixe correspondant à la somme initialement investie par Donau Chemie dans Danube et défini comme correspondant à la valeur de marché alors que l'information diffusée au public indiquait que ce prix devait être évalué à la valeur de marché lors de la levée de l'option." "Cette contre-lettre, poursuit-il, empêchait donc Rhodia d'ajuster le prix d'acquisition en cas de perte de valeur de la société Albright & Wilson avant la date limite de l'option, le 31 mars 2000."
M. Lebard conclut que Rhodia a surpayé cet achat puisque les résultats d'Albright & Wilson se sont détériorés en 1999, "ce que le public n'a su qu'en 2001" . Et, d'après lui, cela montre que Rhodia contrôlait dans les faits, Albright & Wilson mais ne voulait pas que cela figure dans ces comptes.
Les avocats qui conseillent Rhodia affirment que Rhodia ne contrôlait pas la société. De plus, "il a clairement été indiqué au public dès octobre 1999, que l'option d'achat consentie par Donau serait exercée à la valeur de marché de la société Danube Chemicals et non à la valeur de marché de la société Albright & Wilson".
La valeur de Danube était, disent-ils, "définie par rapport au montant de ses capitaux propres", qui constituaient, en octobre 1999, une bonne référence de la valeur de la société. Quant à la dégradation supposée des résultats de la société britannique, en 1999, les avocats de Rhodia rappellent qu'ils n'ont connu qu'une "très légère diminution entre 1998 et 1999", passant de 50,09 millions d'euros à 41,64 millions d'euros.
Jacques Follorou Le Monde 12 septembre 2005
 

 

 

Accueil | Remonter | 1998 CREATION DE RHODIA | 1999 STERN ENTRE AU CAPITAL DE RHODIA | MARS 1999 DONAU CHEMIE ACHETE ALBRIGHT & WILSON | MARS 2000 ACQUISITION D'ALBRIGHT & WILSON | 18 MAI 2000 EMPRUNT OBLIGATAIRE DE 500 MILLIONS D'EUROS | SEPTEMBRE 2000 OPA AMICALE SUR CHIREX | NOVEMBRE 2001 LATEYRIE RENTRE AU CAPITAL DE RHODIA | 15 NOVEMBRE 2001 PRIX DU MEILLEUR RAPPORT ENVIRONNEMENT | DECEMBRE 2001 TIROUFLET REFUSE L'OFFRE DE FUSION DE DSM | 2002 CONTESTATIONS DE LA STRATEGIE DE RHODIA | AVRIL 2003 PRESSIONS POUR LE DEPART DE TIROUFLET | MAI 2003 PLAINTE PENALE D'EDOUARD STERN | MAI 2003 PLACEMENT PRIVE OBLIGATAIRE | JUIN 2003 EMISSION OBLIGATAIRE | OCTOBRE 2003 DEPART DE TIROUFLET | FIN 2003 CRISE CHEZ RHODIA | FEVRIER 2004 RHODIA DEVALUE CHIREX | MAI 2004 AUGMENTATION DE CAPITAL | AOUT 2004 PROCEDURES DE LASTEYRIE CONCERNANT RHODIA | OCTOBRE 2004 OUVERTURE D'UNE INFORMATION JUDICIAIRE | MARS 2005 PROCEDURE CONCERNANT LES INDEMNITES DE DEPART | MARS 2005 CLOTURE DE L'ENQUETE AMF | AVRIL 2005 L'ACTION RHODIA A 1,5 EUROS | AVRIL 2005 DEMANDE D'ARBITRAGE DE RHODIA CONTRE SANOFI | AVRIL 2005 PLAINTE PENALE DU DIRECTEUR DU TRESOR | MAI 2005 CLASS ACTION CONTRE RHODIA | JUIN 2005 PERQUISITIONS | 7 JUILLET 2005 LE TRIBUNAL DE COMMERCE DEMANDE LA PLAINTE


 


 

--

 

Accueil GUIDE  DE LA VIE  DES AFFAIRES   Accueil  BOURSILEX LE GUIDE DE LA BOURSE ET DE L'EPARGNE