VIE DES AFFAIRES

LOI DU 1ER AOUT 2008 SUR LES DROITS ET DEVOIRS DES DEMANDEURS D'EMPLOI


Accueil ] Remonter ] LES SOCIETES ] LES DOSSIERS ] LES ACTEURS ] LES SECTEURS ] BOURSE ET MARCHES FINANCIERS ] FRANCE ] INTERNATIONAL ] BIBLIOGRAPHIE ] TABLE CHRONOLOGIQUE GENERALE ]


RECHERCHE

   GUIDE  DE LA VIE  DES AFFAIRES

LES SOCIETES | LES DOSSIERS | LES ACTEURS | LES SECTEURS | BOURSE ET MARCHES FINANCIERS | POLITIQUE ET LEGISLATION | FRANCE | INTERNATIONAL | BIBLIOGRAPHIE | TABLE CHRONOLOGIQUE GENERALE


 
--

 

 

 

LOI n° 2008-758 du 1er août 2008 relative aux droits et aux devoirs des demandeurs d'emploi (1)

 


L'Assemblée nationale et le Sénat ont adopté,

Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit :
 


I. ― L'article L. 5411-6 du code du travail est ainsi rédigé :
« Art.L. 5411-6.-Le demandeur d'emploi immédiatement disponible pour occuper un emploi est orienté et accompagné dans sa recherche d'emploi par l'institution mentionnée à l'article L. 5312-1. Il est tenu de participer à la définition et à l'actualisation du projet personnalisé d'accès à l'emploi mentionné à l'article L. 5411-6-1, d'accomplir des actes positifs et répétés de recherche d'emploi et d'accepter les offres raisonnables d'emploi telles que définies aux articles L. 5411-6-2 et L. 5411-6-3. »
II. ― Après l'article L. 5411-6  du même code, sont insérés quatre articles L. 5411-6-1 à L. 5411-6-4 ainsi rédigés :
« Art.L. 5411-6-1.-Un projet personnalisé d'accès à l'emploi est élaboré et actualisé conjointement par le demandeur d'emploi et l'institution mentionnée à l'article L. 5312-1 ou, lorsqu'une convention passée avec l'institution précitée le prévoit, un organisme participant au service public de l'emploi. Le projet personnalisé d'accès à l'emploi et ses actualisations sont alors transmis pour information à l'institution mentionnée à l'article L. 5312-1.
« Ce projet précise, en tenant compte de la formation du demandeur d'emploi, de ses qualifications, de ses connaissances et compétences acquises au cours de ses expériences professionnelles, de sa situation personnelle et familiale ainsi que de la situation du marché du travail local, la nature et les caractéristiques de l'emploi ou des emplois recherchés, la zone géographique privilégiée et le niveau de salaire attendu.
« Le projet personnalisé d'accès à l'emploi retrace les actions que l'institution mentionnée à l'article L. 5312-1 s'engage à mettre en œuvre dans le cadre du service public de l'emploi, notamment en matière d'accompagnement personnalisé et, le cas échéant, de formation et d'aide à la mobilité.
« Art.L. 5411-6-2.-La nature et les caractéristiques de l'emploi ou des emplois recherchés, la zone géographique privilégiée et le salaire attendu, tels que mentionnés dans le projet personnalisé d'accès à l'emploi, sont constitutifs de l'offre raisonnable d'emploi.
« Art.L. 5411-6-3.-Le projet personnalisé d'accès à l'emploi est actualisé périodiquement. Lors de cette actualisation, les éléments constitutifs de l'offre raisonnable d'emploi sont révisés, notamment pour accroître les perspectives de retour à l'emploi.
« Lorsque le demandeur d'emploi est inscrit sur la liste des demandeurs d'emploi depuis plus de trois mois, est considérée comme raisonnable l'offre d'un emploi compatible avec ses qualifications et compétences professionnelles et rémunéré à au moins 95 % du salaire antérieurement perçu. Ce taux est porté à 85 % après six mois d'inscription. Après un an d'inscription, est considérée comme raisonnable l'offre d'un emploi compatible avec les qualifications et les compétences professionnelles du demandeur d'emploi et rémunéré au moins à hauteur du revenu de remplacement prévu à l'article L. 5421-1.
« Lorsque le demandeur d'emploi est inscrit sur la liste des demandeurs d'emploi depuis plus de six mois, est considérée comme raisonnable une offre d'emploi entraînant, à l'aller comme au retour, un temps de trajet en transport en commun, entre le domicile et le lieu de travail, d'une durée maximale d'une heure ou une distance à parcourir d'au plus trente kilomètres.
« Si le demandeur d'emploi suit une formation prévue dans son projet personnalisé d'accès à l'emploi, les durées mentionnées au présent article sont prorogées du temps de cette formation.
« Art.L. 5411-6-4.-Les dispositions de la présente section et du 2° de l'article L. 5412-1 ne peuvent obliger un demandeur d'emploi à accepter un niveau de salaire inférieur au salaire normalement pratiqué dans la région et pour la profession concernée. Elles s'appliquent sous réserve des autres dispositions légales et des stipulations conventionnelles en vigueur, notamment celles relatives au salaire minimum de croissance. Si le projet personnalisé d'accès à l'emploi prévoit que le ou les emplois recherchés sont à temps complet, le demandeur d'emploi ne peut être obligé d'accepter un emploi à temps partiel. »

 

 


Après l'article L. 5312-12 du code du travail, il est inséré un article L. 5312-12-1 ainsi rédigé :
« Art.L. 5312-12-1.-Il est créé, au sein de l'institution mentionnée à l'article L. 5312-1, un médiateur national dont la mission est de recevoir et de traiter les réclamations individuelles relatives au fonctionnement de cette institution, sans préjudice des voies de recours existantes. Le médiateur national, placé auprès du directeur général, coordonne l'activité de médiateurs régionaux, placés auprès de chaque directeur régional, qui reçoivent et traitent les réclamations dans le ressort territorial de la direction régionale. Les réclamations doivent avoir été précédées de démarches auprès des services concernés.
« Le médiateur national est le correspondant du Médiateur de la République.
« Il remet chaque année au conseil d'administration de l'institution mentionnée à l'article L. 5312-1 un rapport dans lequel il formule les propositions qui lui paraissent de nature à améliorer le fonctionnement du service rendu aux usagers. Ce rapport est transmis au ministre chargé de l'emploi, au Conseil national de l'emploi mentionné à l'article L. 5112-1 et au Médiateur de la République.
« Les réclamations mettant en cause une administration, une collectivité territoriale, un établissement public ou tout autre organisme investi d'une mission de service public, autre que l'institution mentionnée à l'article L. 5312-1, sont transmises, en tant que de besoin, au Médiateur de la République, conformément à ses compétences définies par la loi n° 73-6 du 3 janvier 1973 instituant un Médiateur de la République.
« La saisine du Médiateur de la République, dans son champ de compétences, met fin à la procédure de réclamation. »

 


L'article L. 5412-1 du code du travail est ainsi rédigé :
« Art.L. 5412-1.-Est radiée de la liste des demandeurs d'emploi, dans des conditions déterminées par un décret en Conseil d'Etat, la personne qui :
« 1° Soit ne peut justifier de l'accomplissement d'actes positifs et répétés en vue de retrouver un emploi, de créer ou de reprendre une entreprise ;
« 2° Soit, sans motif légitime, refuse à deux reprises une offre raisonnable d'emploi mentionnée à l'article L. 5411-6-2 ;
« 3° Soit, sans motif légitime :
« a) Refuse d'élaborer ou d'actualiser le projet personnalisé d'accès à l'emploi prévu à l'article L. 5411-6-1 ;
« b) Refuse de suivre une action de formation ou d'aide à la recherche d'emploi proposée par l'un des services ou organismes mentionnés à l'article L. 5311-2 et s'inscrivant dans le cadre du projet personnalisé d'accès à l'emploi ;
« c) Refuse de répondre à toute convocation des services et organismes mentionnés à l'article L. 5311-2 ou mandatés par ces services et organismes ;
« d) Refuse de se soumettre à une visite médicale auprès des services médicaux de main-d'œuvre destinée à vérifier son aptitude au travail ou à certains types d'emploi ;
« e) Refuse une proposition de contrat d'apprentissage ou de contrat de professionnalisation ;
« f) Refuse une action d'insertion ou une offre de contrat aidé prévues aux chapitres II et IV du titre III du livre Ier de la présente partie. »

 


I. ― Le code du travail est ainsi modifié :
1° L'article L. 5411-8 est ainsi rédigé :
« Art.L. 5411-8.-Les personnes inscrites comme demandeurs d'emploi qui ne peuvent bénéficier de la dispense de recherche d'emploi dans les conditions prévues au deuxième alinéa de l'article L. 5421-3 et âgées d'au moins cinquante-six ans et demi en 2009, d'au moins cinquante-huit ans en 2010 et d'au moins soixante ans en 2011, sont dispensées, à leur demande et à partir de ces âges, des obligations mentionnées à l'article L. 5411-6. » ;
2° Le deuxième alinéa de l'article L. 5421-3 est ainsi rédigé :
« Les personnes inscrites comme demandeurs d'emploi et bénéficiaires de l'allocation d'assurance mentionnée à l'article L. 5422-1, âgées d'au moins cinquante-huit ans en 2009, d'au moins cinquante-neuf ans en 2010 et d'au moins soixante ans en 2011, sont dispensées, à leur demande et à partir de ces âges, de la condition de recherche d'emploi. Les personnes inscrites comme demandeurs d'emploi, bénéficiaires de l'allocation de solidarité spécifique mentionnée à l'article L. 5423-1, âgées d'au moins cinquante-six ans et demi en 2009, d'au moins cinquante-huit ans en 2010 et d'au moins soixante ans en 2011, sont dispensées, à leur demande et à partir de ces âges, de la condition de recherche d'emploi. »
II. ― A compter du 1er janvier 2012, l'article L. 5411-8 du même code est abrogé et le deuxième alinéa de l'article L. 5421-3 du même code est supprimé.
III. ― Toute personne bénéficiant d'une dispense de la condition de recherche d'emploi avant le 1er janvier 2012 continue à en bénéficier.
IV. ― Avant le 30 juin 2011, le Gouvernement dépose au Parlement un rapport sur l'impact sur le retour à l'emploi des intéressés de la suppression progressive de la dispense de recherche d'emploi et, le cas échéant, au vu de ces éléments, sur l'opportunité d'un aménagement de la législation.

 


I. ― Après l'article L. 5412-1 du code du travail, il est inséré un article L. 5412-2 ainsi rédigé :
« Art. L. 5412-2. - Est radiée de la liste des demandeurs d'emploi, dans des conditions déterminées par un décret en Conseil d'Etat, la personne qui a fait de fausses déclarations pour être ou demeurer inscrite sur cette liste. »
II. - Après le mot : « aux », la fin du premier alinéa de l'article L. 5426-2 du même code est ainsi rédigée : « 1° à 3° de l'article L. 5412-1 et à l'article L. 5412-2. »

 

Article 6


Jusqu'à la date de création de l'institution mentionnée à l'article L. 5312-1 du code du travail et prévue par l'article 9 de la loi n° 2008-126 du 13 février 2008 relative à la réforme de l'organisation du service public de l'emploi, l'Agence nationale pour l'emploi se substitue à l'institution susmentionnée pour l'application de la présente loi.
Pour les personnes inscrites sur la liste des demandeurs d'emploi antérieurement à l'entrée en vigueur de la présente loi, les délais fixés à l'article L. 5411-6-3 du même code sont décomptés à partir de la date où leur projet personnalisé d'accès à l'emploi est défini ou actualisé pour la première fois dans les conditions prévues aux articles L. 5411-6-1 et L. 5411-6-3 du même code.
La présente loi sera exécutée comme loi de l'Etat.
Fait au Lavandou, le 1er août 2008.


Nicolas Sarkozy
 


Par le Président de la République :
 


Le Premier ministre,

François Fillon

La ministre de l'économie,

de l'industrie et de l'emploi,

Christine Lagarde

Le secrétaire d'Etat

chargé de l'emploi,

Laurent Wauquiez
 


(1) Travaux préparatoires : loi n° 2008-758.

Sénat :

Projet de loi n° 390 (2007-2008) ;

Rapport de M. Dominique Leclerc, au nom de la commission des affaires sociales, n° 400 (2007-2008) ;

Discussion et adoption, après déclaration d'urgence, le 25 juin 2008 (TA n° 117, 2007-2008).

Assemblée nationale :

Projet de loi, adopté par le Sénat, n° 1005 ;

Rapport de Mme Marie-Christine Dalloz, au nom de la commission des affaires culturelles, n° 1043 ;

Avis de M. Yves Albarello, au nom de la commission des affaires économiques, n° 1055 ;

Discussion les 16 et 17 juillet 2008 et adoption le 17 juillet 2008 (TA n° 174).

Sénat :

Projet de loi, modifié par l'Assemblée nationale, n° 477 (2007-2008) ;

Rapport de M. Dominique Leclerc, au nom de la commission mixte paritaire, n° 485 (2007-2008) ;

Discussion et adoption le 23 juillet 2008 (TA n° 141).

Assemblée nationale :

Rapport de Mme Marie-Christine Dalloz, au nom de la commission mixte paritaire, n° 1091 ;

Discussion et adoption le 23 juillet 2008 (TA n° 184).

 

 

 

Accueil | Remonter | MARS 1978 VICTOIRE DE LA DROITE AUX LEGISLATIVES | 10 MAI 1981 | 9 JUILLET 1981 LANCEMENT DU MINITEL | 1982 LOI DE DECENTRALISATION | 26 JUILLET 1983 LOI DE DEMOCRATISATION DU SECTEUR PUBLIC | 1 MARS 1984 LOI SUR LA PREVENTION DES DEFAILLANCES | 22 JANVIER 1985 LOI SUR LES ENTREPRISES EN DIFFICULTES | 7 MAI 1985 ANNUAIRE MINITEL | 17 JUILLET 1984 FABIUS PREMIER MINISTRE | 11 JUILLET 1985 CREATION DU MATIF | 10 SEPTEMBRE 1987 CREATION DU MONEP | 16 MARS 1986 CHIRAC PREMIER MINISTRE | JUILLET 1986 LES PRIVATISATIONS | 30 SEPTEMBRE 1986 LOI LEOTARD SUR LA COMMUNICATION | FIN 1987 AFFAIRE DES FAUSSES FACTURES LYONNAISES | 1988 LE DOGME DU NI-NI | 11 MARS 1988 LOI SUR LA TRANSPARENCE FINANCIERE DANS LA VIE POLITIQUE | 9 MAI 1988 MITTERRAND REELU | 10 MAI 1988 MICHEL ROCARD PREMIER MINISTRE | 20 JUILLET 1988 LOI D'AMNISTIE | 31 DECEMBRE 1989 TRAITEMENT DU SURENDETTEMENT | 1991 CODE GENERAL DES COLLECTIVITES LOCALES | 16 MAI 1991 EDITH CRESSON PREMIER MINISTRE | 2 AVRIL 1992 BEREGOVOY PREMIER MINISTRE | 23 MARS 1993 BALLADUR PREMIER MINISTRE | 1ER MAI 1993 MORT DE BEREGOVOY | 19 JUILLET 1993 LOI DE PRIVATISATION | 10 JUIN 1994 REFORME DES PROCEDURES COLLECTIVES | 17 MAI 1995 JUPPE PREMIER MINISTRE | FIN 1995 GRANDES GREVES | 20 DECEMBRE 1995 LE FLOCH PRIGENT PRESIDENT DE LA SNCF | 21 AVRIL 1997 DISSOLUTION DE L'ASSEMBLEE NATIONALE | 2 JUIN 1997 JOSPIN PREMIER MINISTRE | 29 JUILLET 1998 LOI DE LUTTE CONTRE LES EXCLUSIONS | 5 MAI 2002 JACQUES CHIRAC REELU PRESIDENT | 6 MAI 2002 JEAN PIERRE RAFFARIN PREMIER MINISTRE | 1 JUIN 1999 PARISBOURSE | SEPTEMBRE 1999 LICENCIEMENTS MICHELIN | 25 JUIN 1999 LOI SUR L'EPARGNE ET LA SECURITE FINANCIERE | 20 SEPTEMBRE 2000 EURONEXT PARIS | 25 MAI 2001 LOI NRE | 17 JANVIER 2002 LOI DE MODERNISATION SOCIALE | 1 AOUT 2003 SECURITE FINANCIERE | 1 AOUT 2003 INITIATIVE ECONOMIQUE | LOI DU 3 JANVIER 2008 DEVELOPPEMENT DE LA CONCURRENCE AU SERVICE DES CONSOMMATEURS (LOI CHATEL) | LOI DU 25 JUIN 2008 RELATIVE AUX OGM | LOI DU 25 JUIN 2008 PORTANT MODERNISATION DU MARCHE DU TRAVAIL | LOI DU 3 JUILLET 2008 ADAPTATION DU DROIT DES SOCIETES AU DROIT COMMUNAUTAIRE | 21 AOUT 2003 REFORME DES RETRAITES | LOI DU 1ER AOUT 2008 SUR LES DROITS ET DEVOIRS DES DEMANDEURS D'EMPLOI | LOI DE MODERNISATION DE L'ECONOMIE | LOI DU 20 AOUT 2008 PORTANT RENOVATION DU DIALOGUE SOCIALE ET REFORME DU TEMPS DE TRAVAIL


 


 

--

 

Accueil GUIDE  DE LA VIE  DES AFFAIRES   Accueil  BOURSILEX LE GUIDE DE LA BOURSE ET DE L'EPARGNE