VIE DES AFFAIRES

AOUT 2004 PROCEDURES DE LASTEYRIE CONCERNANT RHODIA


Accueil ] Remonter ] LES SOCIETES ] LES DOSSIERS ] LES ACTEURS ] LES SECTEURS ] BOURSE ET MARCHES FINANCIERS ] POLITIQUE ET LEGISLATION ] FRANCE ] INTERNATIONAL ] BIBLIOGRAPHIE ] TABLE CHRONOLOGIQUE GENERALE ]


RECHERCHE

   GUIDE  DE LA VIE  DES AFFAIRES

AFER | PRETS IMMOBILIERS ET ASSURANCE VIE EMPRUNTEURS | ANALYSE FINANCIERE | ENRON | EXECUTIVE LIFE | FAILLITES | INFORMATION FINANCIERE | PARMALAT | RHODIA | KALISTO | PRIVATISATIONS | SCHNEIDER LEGRAND | DROIT DE LA CONCURRENCE | LES CRISES FINANCIERES | CRISE DU CAPITALISME


 
--

 

Le 4 août 2004 Hubert de Lasteyrie dépose une assignation ut singuli au nom de Rhodia afin d'obtenir d'Aventis 2,8 Mds€ pour couvrir les risques environnementaux transférés au chimiste. Hubert de Lasteyrie soupçonne Aventis, la société née de la fusion entre Rhône-Poulenc et Hoechst, de s'être délestée de tous ses sites pollués dans leur filiale Rodhia, créée ad hoc.

Il porte par ailleurs plainte au pénal concernant les comptes de 1999 à 2002 pour "présentation d'informations fausses et mensongères sur la situation d'un émetteur coté sur un marché réglementé, délit d'initié et recet de délit d'initié".

M. de Lasteyrie conteste notamment la manière dont Rhodia a intégré l'entreprise britannique Albright and Wilson (acquise en 1999) dans ses comptes en 2000 et 2001. Le rachat par Rhodia de ce  concurrent britannique en 1999 s'est fait grâce à un portage litigieux. La critique porte sur  la façon dont Rhodia a comptabilisé l'entreprise dans ses bilans 2000 et 2001 (période non concernée par la prescription). Selon Hubert de Lasteyrie , A & W valait beaucoup moins que le prix payé par Rhodia ­ ce que savaient les administrateurs.  ­Il conteste par ailleurs la date de la dépréciation de  l'entreprise américaine Chirex qui a été dépréciée dans les comptes de Rhodia le 30 juin 2003. M. de Lasteyrie considère  que dès 2000, Chirex était quasiment en faillite. Il aurait fallu la déprécier dans les comptes à cette époque" et fournit des documents

 

 

Accueil | Remonter | 1998 CREATION DE RHODIA | 1999 STERN ENTRE AU CAPITAL DE RHODIA | MARS 1999 DONAU CHEMIE ACHETE ALBRIGHT & WILSON | MARS 2000 ACQUISITION D'ALBRIGHT & WILSON | 18 MAI 2000 EMPRUNT OBLIGATAIRE DE 500 MILLIONS D'EUROS | SEPTEMBRE 2000 OPA AMICALE SUR CHIREX | NOVEMBRE 2001 LATEYRIE RENTRE AU CAPITAL DE RHODIA | 15 NOVEMBRE 2001 PRIX DU MEILLEUR RAPPORT ENVIRONNEMENT | DECEMBRE 2001 TIROUFLET REFUSE L'OFFRE DE FUSION DE DSM | 2002 CONTESTATIONS DE LA STRATEGIE DE RHODIA | AVRIL 2003 PRESSIONS POUR LE DEPART DE TIROUFLET | MAI 2003 PLAINTE PENALE D'EDOUARD STERN | MAI 2003 PLACEMENT PRIVE OBLIGATAIRE | JUIN 2003 EMISSION OBLIGATAIRE | OCTOBRE 2003 DEPART DE TIROUFLET | FIN 2003 CRISE CHEZ RHODIA | FEVRIER 2004 RHODIA DEVALUE CHIREX | MAI 2004 AUGMENTATION DE CAPITAL | AOUT 2004 PROCEDURES DE LASTEYRIE CONCERNANT RHODIA | OCTOBRE 2004 OUVERTURE D'UNE INFORMATION JUDICIAIRE | MARS 2005 PROCEDURE CONCERNANT LES INDEMNITES DE DEPART | MARS 2005 CLOTURE DE L'ENQUETE AMF | AVRIL 2005 L'ACTION RHODIA A 1,5 EUROS | AVRIL 2005 DEMANDE D'ARBITRAGE DE RHODIA CONTRE SANOFI | AVRIL 2005 PLAINTE PENALE DU DIRECTEUR DU TRESOR | MAI 2005 CLASS ACTION CONTRE RHODIA | JUIN 2005 PERQUISITIONS | 7 JUILLET 2005 LE TRIBUNAL DE COMMERCE DEMANDE LA PLAINTE


 


 

--

 

Accueil GUIDE  DE LA VIE  DES AFFAIRES   Accueil  BOURSILEX LE GUIDE DE LA BOURSE ET DE L'EPARGNE