RECHERCHE 

.

---

 

 

 

  LE FINANCEMENT PAR LE CREDIT LYONNAIS
 

Le Crédit Lyonnais prête  à  Pinault l’intégralité du prix d’acquisition des obligations (dites pourries et donc considérées comme hautement spéculatives)  et semble-t-il garantit toutes pertes sur la réalisation du portefeuille et donc prend le risque du prêt, qui est stipulé « non recourse » [1] .

Aucune garantie n’est donnée pour le prêt  (cf Gay Monnot p. 158) . M. François Pinault affirme cependant qu’il avait mis en gage les actions de PP , dont la valeur à l’époque était très discutée.

 

Deux millions de dollars sont prêtés ainsi par Altus Finance à la Financière Pinault, qui ne seront remboursées qu’en 2000.

 

A cette époque les banques avaient arrêté de prêter au groupe Pinault, considéré comme surendetté.

 

« Pinault, le surendetté, vient d’obtenir de son banquier de toujours, le groupe Crédit Lyonnais, un prêt de 10 milliards de francs, pour acquérir un montant légèrement supérieur des fameux junk bonds d’Executive Life »  [2]

v. 21 DECEMBRE 1992 HUCHON DG CHERCHE A RASSURER SUR  L'ENDETTEMENT DU GROUPE PINAULT

 

Le prix incluait le droit d’acquérir une opération  identifiée par le seul nom de Patriot , Aurora  et  SATER une société qui se révèlera  hautement sulfureuse [3]

 

Le profit réalisé par le Crédit Lyonnais le 24 décembre 1992 vient fort à point pour le Crédit Lyonnais,  qui est dans une situation financière difficile [4]  et il permettra au  Crédit Lyonnais de limiter l’affichage de ses pertes à 1,8 Milliards de francs.

 

Le bénéficiaire final des “junk bonds” et de l’activité d’assurances d’Executive Life n’est autre que l’homme d’affaires breton, dont les liens avec le Crédit Lyonnais, Jean François Hénin, Leon Black et Jean Yves Haberer sont ceux que l’on connait. Dès lors, une question s’impose : François Pinault était-il destiné à reprendre Executive Life dès l’origine ? Auquel cas le Crédit Lyonnais aurait organisé toutes les opérations pour le compte du Breton, dans le cadre d’une gigantesque opération de portage dissimulé aux autorités américaines » [5]

FIN 1992 PINAULT ET LE SOUTIEN DU CREDIT LYONNAIS



[1] Roche,op.cit. p. 110

[2] François Gille, op.cit. p. 128

[3] v Jean Pierre, Thierry, op.cit. p. 71

[4] cf Gay Monnot P. 157

[5] Roche, op. cit. p. 107  

 

 

 
GUIDE DE LA VIE DES AFFAIRES

 

LES SOCIETES

LES SECTEURS

LES ACTEURS

LES DOSSIERS

TABLE CHRONOLOGIQUE GENERALE

BIBLIOGRAPHIE

 

 

 

 

RECHERCHE

 

____   

 

 

 

Accueil GUIDE  DE LA FRANCE DES AFFAIRES   Accueil BOURSILEX LE GUIDE DE LA BOURSE ET DE L'EPARGNE