RECHERCHE 

.

---

 

 

 

1er Février 1994

Le rapport du Cabinet Berlioz pour l’ADAM qui représente une partie significative des obligataires .

L’action de l’ADAM est sponsorisée par les SICAV du Crédit Agricole. 

Le rapport dénonce  les erreurs de Walt Disney et met en cause la responsabilité de Walt Disney[1]. Il souligne les armes des obligataires et la possibilité d’engager la responsabilité du gérant pour remonter directement à The Walt Disney Co..

Les obligations convertibles, qui représentent 4 milliards de dettes, ne seront pas concernées par les sacrifices de la restructuration [2].

 



[1] Nicolas Barré, EuroDisney : le rapport des minoritaires avant l’audit, Les Echos, 1er février 1994, p. 29 ; Pascal Boulard, EuroDisney : un avocat met en cause Walt Disney C°, La Tribune Desfossés, 1er février 1994, p. 23

[2] « Eurodisney, Walt Disney et les banques se sont aperçus qu’associer ce tupe de créancier aurait pris trop de temps », P.B. L’action est diluée 3,5 fois, Les Echos, mars 1994

 
GUIDE DE LA VIE DES AFFAIRES

 

LES SOCIETES

LES SECTEURS

LES ACTEURS

LES DOSSIERS

TABLE CHRONOLOGIQUE GENERALE

BIBLIOGRAPHIE

 

 

 

 

RECHERCHE

 

____   

 

 

 

Accueil GUIDE  DE LA FRANCE DES AFFAIRES   Accueil BOURSILEX LE GUIDE DE LA BOURSE ET DE L'EPARGNE