RECHERCHE 

.

---

 

 

 

Mars 1991

 

Pinault achète pour  5.3 billion francs  les actions du  Printemps détenues par la famille  Maus, autre client du Crédit Lyonnais.

 

Intervention d’Alain Minc qui vient de lancer une activité de conseil.

 

Pinault utilise un montage pour échapper à l’obligation de faire une OPA en mettant un instant de raison les actions de la SAMAG, holding du Printemps, pour leur faire perdre les droits de vote doubles et ainsi passer artificiellement en dessous du seuil fatidique.

 

Il faudra une modification du programme informatique de l’établissement dépositaire des actions pour éviter par ailleurs que cette manipulation soit ineffective avec l’intervention des informaticiens après la clôture des opérations  [1].

 

Ces manipulations permettent à  Pinault d’éviter de payer  2 Milliards de  Francs aux minoritaires.

 

L’opération est financée par un prêt de plus de 3 Milliards de francs du  Crédit Lyonnais, par accord purement verbal , donné en quelques minutes par téléphone par Jean Yves Haberer qui est dans le Sud Est asiatique [2]  avec l’intervention à nouveau dans la réalisation de l’opération de Loïc Deraison.

 

« Son endettement, qui paraissait déjà faramineux, atteint alors un niveau record et montre effectivement sa liberté de mouvement en affaires » [3].

La presse soulignera que François Pinault « illustre une catégorie d’entrepreneurs caractérisés par la dureté de la gestion, l’agilité financière, l’aptitude à séduire les banques et la capacité de se concilier les pouvoirs publics » [4]



[1] cf. Marchand, Le commerce des illusions, p. 187-188

[2] Daix, op.cit p. 182

[3] Daix, op.cit p. 183

[4] L’expansion, 5 décembre 1991

 
GUIDE DE LA VIE DES AFFAIRES

 

LES SOCIETES

LES SECTEURS

LES ACTEURS

LES DOSSIERS

TABLE CHRONOLOGIQUE GENERALE

BIBLIOGRAPHIE

 

 

 

 

RECHERCHE

 

____   

 

 

 

Accueil GUIDE  DE LA FRANCE DES AFFAIRES   Accueil BOURSILEX LE GUIDE DE LA BOURSE ET DE L'EPARGNE