RECHERCHE 

.

---

 

 

 

Le développement du « Nouveau Capital »[1]

 

 

Les montages de quasi-fonds propres pour les entreprises publiques vont reposer sur l’utilisation de sociétés ou  de trusts  qui sont souvent constitués  offshore, dont l’utilisation va se développer de façon importante sous l’égide des pouvoirs publics.

 

Ces montages s’inscrivent dans le cadre du développement de produits hybrides, rassemblant des caractéristiques des fonds propres mais aussi de l’endettement. Les instruments doivent ressembler à des fonds propres pour les besoins comptables et l’analyse financière, mais aussi être qualifiés de dettes du point de vue comptable [2].

 

Dès son premier comité de direction Jean Yves Haberer a affiché une nouvelle ligne. Selon lui , la privatisation n’est pas pour demain, mais cela ne signifie pas pour autant impuissance. Une nouvelle ingénierie financière va naître dans le secteur public avec l’accord de l’entourage du nouveau ministre de l’Economie, Pierre Bérégovoy, nous a-t-il annoncé. Elle permettra par une utilisation judicieuse des mécanismes de marché et des potentialités de la réglementation et de la comptabilité de crééer des capitaux synthétiques et/ou d’attirer des capitaux extérieurs dans les entreprises nationalisées sans avoir à prélever dans les caisses du Trésor Public, ni remettre en cause le pourvoir majoritaire de l’Etat [3]

 

 

Le ni-ni et les besoins en fonds propres des entreprises publiques vont mener, sous l’impulsion de la Direction du Trésor et avec le concours des banques devenues publiques et en particulier du Crédit Lyonnais, au développement puis au dérapage des techniques d’ingénierie financière. Les recettes pour constituer un capital synthétique pour les entreprises publiques sont utilisées par ailleurs dans le développement du  capitalisme sans capital.

Le développement de la gestion de haut de bilan, de l’ingénierie financière [4] passera de l'inventivité aux  déviances, dérives et dérapages.



[1] Georges Berlioz,  Rapport de synthèse , Actes du colloque Paris II, 9 mai 1990, Le nouveau capital

[2] Etienne Boris, Capitaux propres ou dettes ou ..., MTF, Novembre 1991, p. 24 ; Georges Berlioz, Yves de Mahenge, Jean Yves Martin, Table Ronde, Le Nouveau Capital, MTF, Novembre 1991, p. 6

[3] François Gille, L’engrenage du Crédit Lyonnais, p. 39

[4] v. Bertrel et Jeantin, Droit de l’Ingénierie Financière, (1990)

 
GUIDE DE LA VIE DES AFFAIRES

 

LES SOCIETES

LES SECTEURS

LES ACTEURS

LES DOSSIERS

TABLE CHRONOLOGIQUE GENERALE

BIBLIOGRAPHIE

 

 

 

 

RECHERCHE

 

____   

 

 

 

Accueil GUIDE  DE LA FRANCE DES AFFAIRES   Accueil BOURSILEX LE GUIDE DE LA BOURSE ET DE L'EPARGNE